fbpx

Ecrit par: Francesca Carr

Francesca Carr: Quelle a été votre expérience stylistique pour le dernier numéro de Polished Magazine?

Madison Paloski: C'était génial. C'était mon premier problème avec eux en tant que styliste, alors c'était vraiment amusant. Ce fut une très bonne expérience. Nous avons parcouru des tableaux d'humeur et des trucs, tout en tirant nos vêtements et en tirant. Nous avons travaillé avec de vrais modèles signés, ce fut donc une très bonne expérience aussi. Je suis heureux de l'avoir dans mon portefeuille maintenant. Je suis excité pour le prochain numéro aussi.

FC: Qu'est-ce qui vous a inspiré pour créer le club de styling et de photographie de mode à Lasell?

MP: Ainsi, dès ma première année, j'ai aidé le professeur Fischer à créer des séances photo sur le campus consacrées à la mode, au stylisme et à la photographie. Il m'a vraiment montré exactement comment en avoir besoin, car au début avec le professeur Fischer, je faisais plutôt mon truc et me montrais la bonne voie. J'étais comme ça, je veux vraiment transmettre cela à Lasell parce que je sens que c'est quelque chose qui manque vraiment à Lasell. C'est la couverture des médias de mode qui, bien que nous en soyons responsables, ne les prennent pas au sérieux. Ils n'offrent pas vraiment de stage pour un emploi là-bas, ils ne peuvent donc que mieux les sensibiliser sur le campus.

FC: Lorsque vous faites un photoshop pour le style et la photographie de mode, qu'est-ce qui vous plaît dans la création de votre entreprise?

MP: J'adore pouvoir faire des photos et des styles. Je suis passionné par ces domaines et par les deux types de carrières et d’emplois que je pourrais envisager dans l’avenir. J’aime donc pouvoir travailler de cette façon et en faire partie. En même temps, j'aime être directeur artistique et comprendre ce que nous ferons dans un mois. J'aime apporter des idées de broche sur mon tableau Pinterest dans la vie réelle, c'est génial. Et juste pour pouvoir créer une plate-forme pour (étudiants) à Lasell juste pour avoir un endroit où ils peuvent avoir cette plate-forme collaborative pour rencontrer ces gens.

FC: Le travail que vous avez créé au club a abouti à des publications comme Vogue italienne. Que pensez-vous d'être reconnu par des publications professionnelles?

MP: C'était vraiment incroyable. Je ne savais pas qu'il était possible de publier votre travail sans travailler pour quelqu'un. Je l'ai compris à Londres comme j'avais mon propre travail publié pour la photographie à Londres en fait deux fois à l'intérieur Seven Shades Magazine et Magazine de morueC'est vraiment excitant d'être à l'intérieur Vogue Italienne parce que j'essaye d'insérer mes images Vogue Italienne pendant presque un an, et puis finalement le voir arriver était vraiment génial.

FC: Comment trouves-tu l'inspiration pour photoshop?

MP: Principalement sur Pinterest ou quelque chose sur les pistes. Nous nous inspirons beaucoup des pistes pour voir ce qui se passe cette saison et l’intégrer dans la vie réelle. Pinterest sur lequel je suis énorme, je l'utilise tous les jours pour tout; il y a tellement de choses que vous ne connaissez pas: inspiration, inspiration photo, inspiration, coiffure et maquillage s'y retrouvent comme si elles étaient toutes là.

FC: En plus d'être styliste sur le campus, vous écrivez également pour Her Campus. Voulez-vous continuer à écrire et à styler?

MP: Quand j'ai commencé à travailler à Lasell, je pensais écrire moi-même. C'est à ce moment-là que j'ai rejoint son campus et que j'ai ensuite obtenu un poste de rédacteur en chef. Je suis la rédactrice en chef de son campus, ce qui me passionne toujours. J'ai aussi fait un stage chez Her Campus Media. J'ai écrit pour eux tous les semestre, alors c'est vraiment génial. Je pense que les deux équilibrent très bien, donc c'est certainement quelque chose que je voudrais continuer à faire et voir à l'avenir.

FC: Quels emplois recherchez-vous après avoir obtenu votre diplôme de Lasell?

MP: J'aimerais faire des magazines pour littéralement tout ce que je pourrais comprendre, que ce soit un assistant de mode, un styliste, un éditeur ou même un écrivain

FC: Quels ont été les aspects les plus marquants de votre expérience à Londres à Londres?

MP: Être capable de s'immerger dans la scène créative que Londres a à offrir. J'ai vraiment saisi toutes les occasions qui se présentaient à moi et rencontré beaucoup de gens à cause d'elle. Le point culminant serait probablement d'assister à la Fashion Week de Londres. C'était un rêve.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *